Orcy

Né au pied de la Butte Montmartre, ce Titi parisien trouve dans le slam la force et l’énergie qui lui sont nécessaires pour exprimer sa vision, ses colères, ses rebellions mais aussi les beautés et les valeurs auxquelles il veut croire encore…

L’ouvrage Transmission poétique d’Orcy est en vente au prix unitaire de 10 euros.

Fils du monde ouvrier, né au pied de la butte montmartroise, l’auteur n’a dans son enfance que le rêve et la chanson pour s’évader des contraintes qu’il ressent et n’arrive pas à exprimer. Victime très tôt de son rejet lié à ses différences, il s’isole durant son enfance et son adolescence dans l’écriture de petites nouvelles qui lui permettent de s’échapper dans ses passions et d’occulter ainsi son entourage qu’il ne veut pas intégrer car il ne le comprend pas et n’arrive pas à dialoguer avec. Passionné par les fables et les légendes, il rencontre au lycée une grande amie à laquelle il restera fidèle jusque dans ses poèmes actuels : la mythologie gréco-romaine.
Arrivé à l’âge adulte, il ne parvient toujours pas à faire comprendre ses différents points de vue à autrui. Il se lance, malgré les réticences de ses proches, dans les cours du soir afin d’y trouver la connaissance des domaines qui lui échappent et lui serviront dans l’épistolaire. C’est pourquoi l’écriture qu’il avait laissée de côté pour sa vie professionnelle le reprend peu de temps après mais elle reste une frustration puisqu’elle ne sort du stylo que pour se ranger dans le tiroir. Un ami découvrant ses écrits l’invite à rejoindre le slam. Cela devient alors pour lui une révélation car il trouve par ce mouvement artistique le moyen de pouvoir déclamer ses idées, ses visions mais surtout ses colères contre les injustices et l’intolérance qu’il essaye de dénoncer en les poussant dans leur moindre retranchement.
Très vite le slam lui ouvre les portes du théâtre, monde qui le fascine, de la musique, de la vidéo où il recherche toujours un nouveau projet à mettre en place tout en se refusant à la facilité qu’il considère comme la mort de la créativité intéressante. Cependant, il tient tout de même à préciser au lecteur de cet ouvrage que ce fut pour l’auteur une hésitation quant à l’édition de ”Transmission Poétique”, car Orcy a bien conscience que sa poésie est plus faite pour être dite que lue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *