Le Robert

Comme un enfant, donc… Un enfant pas toujours sage dans une dégaine de citoyen quinquagénaire. Un enfant grimé en clown! faites gaffes.

L’ouvrage UN ENFANT QUI RÊVE de Le Robert est vendu au prix unitaire de 10e

 

http://www.myspace.com/lerobert

LE ROBERT est né au printemps 2002 dans un bar de Ménilmontant, tout bégayant, tout tremblant, et assez étonné. Il ne faut donc pas se fier à cette apparence extérieure de maturité qui déambule sur les scènes parisiennes.
Cet être a dix ans (et tu vas voir ta gueule à la récré !). À cet âge, on est un peu sorcier ! On se cache sous les tables et dans les greniers et l’on crée des mondes à soi avec des jouets de fortune auxquels on prête des destins fabuleux. On laisse spontanément les adultes régir le monde (en espérant qu’ils ne fassent pas trop de bêtises, c’est fou le nombre de bêtise qu’ils font, les grands!) et l’on fait nos affaires de gamins. On JOUE !
Et puis, le gamin se rend compte que plein d’autres personnes sont autour de la table sous laquelle il se cache et ils l’écoutent avec un sourire et ils se penchent un peu et ils le regardent…
et ils manifestent leur approbation en l’applaudissant et en lui donnant des bonbons (ou une bière !). Après, les adultes prennent la place de l’enfant et racontent leurs propres histoires et, par là  même, redécouvrent aussi qu’ils sont des enfants ! (avec plus ou moins de succès dans la démarche, mais ce n’est pas grave !).
Robert est son vrai prénom. La première fois qu’on lui a demandé son pseudonyme, il a spontanément dit ”Le Robert” parce qu’à dix ans, dans les campagnes qu’il fréquentait, on l’appelait comme ça (même les filles : il se rappelle de La Martine avec une émotion pas toujours très poétique ! Mais il avait déjà 14 ans quand il l’a rencontrée !).

Ce pseudonyme n’a donc rien à voir avec d’autres livres où les mots sont mis en ordre alphabétique en vue de consultation. Le Robert mélange les mots, lui !
Chaque personne qui participe à une scène slam le fait pour des raisons différentes et avec un style qui lui est propre ! Certains improvisent, d’autres pas ! Le Robert fait partie de cette dernière catégorie, bien que son écriture soit aussi spontanée que celle d’un(e) improvisateur. Il est très rare qu’il retouche ses tapuscrits.
La plupart des textes de ce recueil a été écrite dans l’urgence, ils ont été offerts au public quelques heures seulement après avoir été pondu ! ( les êtres qui partagent sa vie emploient ce
terme en voyant une feuille posée à côté de son ordinateur « Tiens, Le Robert a pondu » ! Le Robert n’est donc pas un enfant, mais une poule ! Ça le rend perplexe !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *