Michel Dreano – Hommes sensibles des quartiers


Extrait de – Des Hommes

Hommes des pays lointains,
Venus plein de courage,
Louer leurs millions de mains
Au fond d’obscurs passages
Travailler le ouiquenne
Jusqu’à plus d’heure limite
Aux chantiers d’hommes de peine
Des cités de transit…
Naufragés, rescapés
Des sables et de l’enfer
Des bateaux
Qui se retournent en mer
Survivants déchirés
Comme un vieux survêtement
Sur le fil barbelé
Des frontières d’occident…

Marabout bout de ficelle,
Celle du roi des griots
Qui ramasse à la pelle
Les potins, les ragots
De la Ville Lumière
Brillant de tous ses feux
Pour calmer la colère
Des parias des banlieues
Comme eux, je rêve en vers
De chevaucher l’étoile
Perspective cavalière
D’une cité idéale
Où l’étrange étranger
D’ici ou bien d’ailleurs
Enfin n’est plus logé
À l’enseigne de la peur….

http://micheldreano.org

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *